BORIS KAGARLITSKY EST EN PRISON!

Le 13 février, le tribunal a annulé la précédente décision de libération et a condamné Boris Kagarlitsky à cinq ans de prison.

PÉTITION DE SOUTIEN À BORIS KAGARLITSKY

Nous, soussignés, avons été profondément choqués d'apprendre que le 13 février, Boris Kagarlitsky (65 ans), intellectuel socialiste russe de premier plan et militant anti-guerre, a été condamné à cinq ans de prison.

Kagarlitsky a été arrêté en juillet de l'année dernière sous l'accusation absurde de « justifier le terrorisme ». Après une campagne mondiale reflétant sa réputation internationale d'écrivain et de critique du capitalisme et de l'impérialisme, son procès s'est achevé le 12 décembre par un verdict de culpabilité et une amende de 609 000 roubles.

L'accusation a alors fait appel de l'amende, la jugeant « injuste en raison de sa clémence excessive » et affirmant faussement que Kagarlitsky n'était pas en mesure de payer l'amende et qu'il n'avait pas coopéré avec le tribunal. En réalité, il avait payé l'intégralité de l'amende et fourni au tribunal tout ce qu'il demandait.

Le 13 février, une cour d'appel militaire l'a condamné à cinq ans de prison et lui a interdit de gérer un site web pendant les deux années suivant sa libération.

L'annulation de la décision initiale du tribunal est une insulte délibérée aux milliers de militants, d'universitaires et d'artistes du monde entier qui respectent Boris Kagarlitsky et ont participé à la campagne mondiale pour sa libération. L'article de la loi russe utilisé contre Kagarlitsky interdit effectivement la liberté d'expression. La décision de remplacer l'amende par une peine d'emprisonnement a été prise sous un prétexte tout à fait fallacieux. Il ne fait aucun doute que l'action du tribunal représente une tentative de faire taire les critiques dans la Fédération de Russie concernant la guerre menée par le gouvernement en Ukraine, qui transforme le pays en prison.

Le simulacre de procès de Kagarlitsky est le dernier acte d'une vague de répression brutale contre les mouvements de gauche en Russie. Les organisations qui ont toujours critiqué l'impérialisme, occidental ou autre, sont désormais directement attaquées et nombre d'entre elles sont interdites. Des dizaines de militant.es purgent déjà de longues peines simplement parce qu'ils ou elles sont en désaccord avec les politiques du gouvernement russe et ont le courage de s'exprimer. Beaucoup sont torturés et soumis à des conditions mettant leur vie en danger dans les colonies pénitentiaires russes, privés de soins médicaux de base. Des personnes politiques de gauche sont contraints de fuir la Russie, en étant l'objet d'accusations criminelles. Les syndicats internationaux tels que IndustriALL et la Fédération internationale des transports sont interdits et tout contact avec eux est passible de longues peines de prison.

Il y a une raison claire à cette répression contre la gauche russe. Le lourd tribut payé à cause de la guerre suscite un mécontentement croissant parmi les masses laborieuses. Les pauvres paient ce massacre de leur vie et de leur bien-être, et l'opposition à la guerre est toujours la plus forte parmi les plus pauvres. La gauche a porte le message et la volonté de dénoncer le lien entre la guerre impérialiste et la souffrance humaine.

Boris Kagarlitsky a réagi à la décision scandaleuse du tribunal avec calme et dignité : "Nous devons juste vivre un peu plus longtemps et survivre à cette période sombre pour notre pays", a-t-il déclaré. La Russie s'approche d'une période de changements et de bouleversements radicaux, et la liberté de Kagarlitsky et d'autres militant.es est une condition pour que ces changements prennent une tournure progressiste.

Nous demandons que Boris Kagarlitsky et l'ensemble des autres prisonnier.es anti-guerre soient libérés immédiatement et sans condition.

Nous appelons également les autorités de la Fédération de Russie à mettre fin à leur répression croissante de la dissidence et à respecter la liberté d'expression et le droit de manifester de leurs citoyen.nes.


SIGNEZ POUR DEMANDER LA LIBÉRATION DE BORIS KAGARLITSKY
La pétition est également disponible sur Change.org
SIGNATAIRES
  • Naomi Klein
    Canadian author, social activist, and filmmaker known for her political analyses, support of ecofeminism, organized labour, leftism and criticism of corporate globalization, fascism, ecofascism and capitalism.
  • Jeremy Corbyn
    British politician, Leader of the Labour Party from 2015 to 2020, member of Parliament
  • Jean-Luc Mélenchon
    Co-director of La Boétie Institute, French Presidential candidate of The Popular Union in 2022
  • Slavoj Žižek
    Slovenian philosopher, cultural theorist and public intellectual
  • Tariq Ali
    Pakistani-British political activist, writer, journalist, historian, and public intellectual
  • Yanis Varoufakis
    Writer and political leader (Greece)
  • Judy Rebick
    Feminist writer and activist (Canada)
  • Myriam Bregman
    National Deputy (Argentina)
  • Nicolás del Caño
    National Deputy (Argentina)
  • Christian Castillo
    National Deputy (Argentina)
  • Fernanda Melchionna
    Federal Deputy (Brazil)
  • Sâmia Bomfim
    Federal Deputy (Brazil)
  • Walden Bello
    Focus on the Global South (The Philippines)
  • Luciana Genro
    State Deputy, Rio Grande do Sul (Brazil)
  • Kavita Krishnan
    Secretary of the All India Progressive Women's Association
  • Richard Boyd-Barrett
    TD (Ireland)
  • John McDonnell
    MP (UK)
  • Fredric Jameson
    Duke University (USA)
  • Étienne Balibar
    French philosopher, professor of political philosophy at the University of Paris X-Nanterre (as well as the University of California at Irvine), teacher of French and English and contemporary literature.
  • Lin Chun
    London School of Economics (UK/China)
  • Kohei Saito
    University of Tokyo (Japan)
  • Claudio Katz
    University of Buenos Aires (Argentina)
  • Luis Bonilla-Molina
    Otras Voces en Educación (Venezuela)
  • Reinaldo Iturriza López
    Sociologist (Venezuela)
  • Patrick Bond
    University of Johannesburg
  • Lindsey German
    Stop the War Coalition (UK)
  • Alex Callinicos
    British political theorist and activist
  • Andrej Hunko
    Member of the Budestag (Germany)
  • Jodi Dean
    Hobart-William Smith (USA)
  • Kerstin Kaiser
    Leiterin Büro der Rosa-Luxemburg-Stiftung Moskau 2016-2022, Partei DIE LINKE
  • Dr. Gregor Gysi
    Member of the Bundestag, the Left Party, Foreign Policy Spokesperson
  • Janine Wissler
    Co-Chairwoman of the Left Party, Member of the Bundestag
  • Martin Schirdewan
    Co-Chair of the Left Party, Member of the European Parliament, Co-Chairman of the parliamentary group The Left - GUE/NGL
  • Larissa Waters
    Australian Greens Leader in the Senate (Australia)
  • Max Chandler-Mather
    Australian Greens MP for Griffith
  • Rehad Desai
    Zabalaza for Socialism, South Africa
carte de solidarité avec Boris Kagarlitsky
SOUTENEZ-NOUS
Les fonds récoltés servent à organiser la campagne pour la libération de Boris et à couvrir les frais des avocats.
Made on
Tilda